Voir les disponibilités et Réserver en ligne

Antibes

A l’est de Vallauris, la vieille ville d’Antibes se trouve à seulement 15 minutes en voiture de nos chambres d’hôtes.
Les visiteurs tombent immédiatement amoureux de cette belle ville fortifiée par l’architecte Vauban et protégée par le Fort Carré. Les remparts abritent le musée Picasso, dont les jardins offrent une vue imprenable sur la mer et sur les Alpes.

Vous pourrez vous promener dans les rues pavées, visiter le marché provençal et dîner dans un grand choix de restaurants.
Le Port Vauban abrite les yachts les plus incroyables, notamment ceux amarrés le long du « Quai des Milliardaires » .
Une balade le long du sentier littoral contournant le célèbre Cap d’Antibes offre des vues spectaculaires sur la côte et un aperçu de biens immobiliers remarquables. N’hésitez pas à vous laisser séduire par le petit port de la Salis ou par celui de l’Olivette, par la chapelle de la Garoupe, par le jardin botanique de la villa Thuret ou encore par l’Hôtel du Cap-Eden Roc.
La plage de « La Garoupe » offre un panorama splendide sur la ville d’Antibes, la mer et les montagnes souvent enneigées.
C’est là que vous accéderez à l’un des départs de la balade le long du sentier côtier Chemin des Douaniers, également connu sous le Sentier de Tire-poil.
Cette marche de santé vous emmènera dans toutes les petites criques du Cap d’Antibes le long d’énormes propriétés privées comme le château de la Garoupe, le Château de la Croë (demeure de Roman Abramovitch) et la villa Eilenroc qui est ouverte au public.

Egalement à Antibes, se trouve Marineland , le plus grand parc aquatique d’Europe mettant en vedette dauphins, orques, requins, ours polaires…

Juste de l’autre côté du Cap d’Antibes se trouve la belle station balnéaire de Juan les Pins, connue pour ses plages, ses boutiques, son casino, la vie nocturne, son festival de jazz et l’Hôtel Belle Rives où F. Scott Fitzgerald a écrit « Gatsby le Magnifique ».

Un peu d’histoire…

La vieille ville d’Antibes est connue pour ses remparts qui aujourd’hui ne nous protègent d’aucune menace mais
font face à l’horizon et aux vagues qui viennent s’écraser contre la pierre. Un « must see » pour les amateurs de
nature, surtout pour un bain de soleil le temps d’un pain bagnat.
Néanmoins, pourquoi se trouvent-elles ici ?
Le musée militaire du Fort-Carré nous offre ses réponses mais voilà déjà quelques explications : les Grecs.
Des fouilles archéologiques ont découvert des traces de vie bien avant cela, au premier siècle de notre ère, mais
l’histoire d’Antipolis vient plus tard, alors que les Grecs tracent leurs routes commerciales jusqu’en Gaule, en
passant par le littoral. Antibes devient après une ville romaine dont son but est de protéger une ville plus grande
sujette aux envahisseurs : Nikaïa, qui deviendra la ville actuelle de Nice.

Pour plus d’infos, le site de la ville d’Antibes Juan-les-Pins : https://www.antibes-juanlespins.com/

Qui est Nicolas de Staël ?

Si vous visitez le musée Picasso, certaines peintures peuvent venir interpeller votre regard : des formes qui
paraissent très abstraites et qui pourtant sont reconnaissables toute de suite comme les remparts d’Antibes.
Cette palette de couleurs pastel vous montrera alors, voyageurs de passage, l’évolution du paysage selon les saisons,
les jours de grands vents ou au contraire lorsque la mer est au plus paisible. Ces peintures sont signées par
Nikolaï Vladimirovitch Staël von Holstein, plus connu sous le nom de Nicolas de Staël, artiste franco-russe qui a
finit sa vie, ici, à Antibes.
Ce qui attire Staël n’est pas la reproduction fidèle de son paysage (Antibes ou d’autres
de ses nombreux voyages), mais la représentation des éléments par la lumière et la matière ; ce qui lui permet
d’aller plus directement à l’objectif même de l’œuvre d’art : faire appel à nos émotions.

Pour plus d’infos, le musée Picasso sur le site de la ville d’Antibes Juan-les-Pins : https://www.antibes-juanlespins.com/culture/musee-picasso

L’incontournable

Les marchés ! Si vous voulez un arrière-goût de la Provence, qui a su traverser les années, c’est bien en flânant
dans les marchés que vous le trouverez ! Ne vous attendez pas forcément à du Pagnol, mais rien que cette odeur
de lavande, de miel et de savon, ça vaut le détour !
Si vous arrivez à la Place Nationale, les jeudi et samedi à partir du 1er avril, vous longerez les stands de brocante qui gardent quelques trésors d’argenterie ou de porcelaine, avant de monter jusqu’à la place Masséna où le marché est ouvert de 6 heures à 13 heures (sauf les
lundis).
Mon trio incontournable lorsque je reviens dans mon sud natal  : je commence par le marché d’Antibes,
puis celui de Nice et enfin je prends le train direction San Remo. Les trois marchés vous offre forcément tout ce
qu’il vous faut pour cuisiner toute l’année, avec chacun d’eux leurs produits phares, sans oublier le limoncello.

Pour plus d’infos, les horaires des marchés sur le site de la ville d’Antibes Juan-les-Pins :
https://www.antibesjuanlespins.com/a-voir-a-faire/les-marches